mardi 11 septembre 2018

Du caractère ?

Bon....

D'accord.

Elle n'aurait peut-être pas du lui dire qu'il avait vraiment un sale caractère. Mais en même temps, c'est pas complétement faux non plus. C'est p'tre le vraiment qui était de trop.

Se fâcher pour une telle bêtise... quand même...

Elle sourit en se rendant compte de ce qu'elle vient de penser "bêtise".... Oui bon d'accord... C'en était une finalement...

- "Ca te fait sourire ?"

Aie mince... Elle secoue la tête. Non bien sûr que non. Enfin pas trop quoi.

Elle va avoir des problèmes Elle le sait déjà. Il suffit de voir son air pincé. Pfff, il n'a vraiment aucun humour quand même. Tout le monde a bien rit pourtant... enfin sauf lui. Elle tente de réprimer un nouveau sourire mais trop tard...

-"Oui t'as raison, rigole. Je ne suis pas certain que ça dure alors profite"

Il est fâché. Pour de bon. Son ventre se serre et miraculeusement sa tête se baisse et un air contrit envahit son visage presque instantanément, elle murmure

- "Mais... Je t'ai demandé pardon déjà... C'était idiot mais c'est pas si grave..."

Il ne dit rien pendant les 500 m qui restent à parcourir et elle se retourne vers la vitre et continue à travailler sur son expression qui doit dire "S'te plait, je suis trop chou"... Des fois ça a marché...

- "Laisse tomber, ça ne marchera pas cette fois."

Il arrête le moteur et se retourne vers elle.

- "Tu sais très bien pourquoi tu vas prendre une fessée. Respect ? Obéissance ? Ce sont des mots qui te parlent ou pas du tout ? "

Oui... bon...

-"Mais tu m'as disputée devant tout le monde...."

- "Et tu ne le méritais pas ? Et c'était une bonne raison pour me parler sur ce ton ? Sans parler de ton vocabulaire !"

Elle ne sait pas quoi répondre. Évidemment qu'elle méritait... Mais se prendre une réflexion comme ça... devant ses amis... Elle n'avait rien trouvé de mieux que faire le pitre derrière son dos pour tenter de minimiser sa honte... Et évidemment, il l'avait prise sur le fait, l'avait disputé et elle était montée direct sur ses grands chevaux.

Mouais.... elle ne savait pas lequel des deux avait le plus mauvais caractère en fait... Ou p'tre qu'ils avaient chacun du caractère comme on dit...

La portière qui s'ouvre la tire de sa rêverie. Il a beau être fâché, il vient quand même lui ouvrir la porte. Si c'est pas la classe ça quand même... Elle sort de la voiture et essaie de l'embrasser mais il se détourne.

-"Ah non ! Ne compte pas m'avoir comme ça ! Tu files te préparer pour dormir parce que ton programme de ce soir c'est une fessée et au lit."

C'est stressant de le savoir qu'il l'attend comme ça. Elle a envie de prendre son temps pour se préparer mais elle sait que ça ne fera que l'agacer un peu plus.

Quand elle arrive dans la chambre, elle le trouve tranquilou en train de bouquiner...

-"Bah ??? Et ma fessée ???"

-"Non, t'as pas été sage. T'es punie, t'en auras pas. Demain peut-être."

Pffff, si ça, ce n'est pas avoir mauvais caractère !




jeudi 23 août 2018

Maryse


Vous connaissez Maryse ?

Maryse, elle est super sympa. Toujours prête à donner un coup de main en cuisine et c'est la meilleure pour aider à la confection de gâteaux. Discrète, efficace, toujours partante pour vous accompagner n'importe où... idéale quoi.

Mais Maryse... c'est une sournoise. Sous ses airs inoffensifs, elle a vite fait de vous tomber sur les fesses ! Et c'est qu'elle ne fait pas semblant de cingler en plus ! Les fessées de Maryse, elle ne font pas de grosses marques mais on les sent bien passer :o

Ne lui répétez pas.... mais je l'aime bien Maryse ^^ ;)



Et parce que j'aime bien finir en musique :



"Mal de toi" par Maryse, fallait quand même le trouver ! :p




mercredi 27 juin 2018

Adrénaline


Elle a mis sa jolie robe bleue, s’est bien coiffée, maquillée… Tout pour se sentir belle. C’est important qu’elle se sente belle, puisqu’elle a envie qu’il l’a trouve belle aussi. Et sympa. Tant qu’à faire.

Ce n’est jamais évident ce genre de premier rencard. On espère de ne pas être déçue et on espère surtout ne pas décevoir. Oui après tout être déçu, on s’en accommode, mais décevoir… Bonjour la claque à l’égo.

Elle se rassure encore une fois. Mais oui, ça va bien se passer. Mais non, ce n’est pas un fou dangereux qui va subrepticement mettre du ghb dans son verre de coca. Il y a des personnes comme ça avec qui on est direct à l’aise, en confiance. Il est de ceux –là, et d’un coup elle se demande combien de victimes de tueur en série se sont dit ça avant elle. Non vraiment, il faut qu’elle arrête de regarder « Esprits criminels », ça la rend dingue ce truc.

Ouais, enfin dingue… elle l’est déjà. Quasi 2 mois qu’elle vit au rythme de leurs conversations. Qu’elle est dans tous ses états si jamais il semble contrarié par son attitude… qu’elle consigne toutes ses bêtises dans son précieux carnet… enfin toutes… celles qu’elle n’a pas oubliées de noter quoi… Il va la disputer, son ventre se serre… Pfff, gamine va….

Mais elle aime tellement sa façon bien à lui de s’occuper d’elle… D’accord, il la dispute, y’a même une fois où il l’a punie… Mais il est si attentif...

Encore 2 stations de métro. Ca semble long… et en même temps, tellement près… Bon, après tout, au pire, ils ne prendront qu’un café. Mais ça ne peut pas se passer autrement que bien, elle le sait. Elle a toujours senti quand la pente était savonneuse et là, wow… elle ne sait pas si ce sont les savons qu’il lui a passé ses dernières semaines mais ça glisse terriblement bien…

Elle sort du métro sans se presser, faire durer encore quelque instant ces minutes d’impatience. Elle le voit de loin et s’approche d’un pas décidé.

Il lève la tête de son bouquin, et… oui… ça va super bien se passer.

 Merci @Kalidwen :)





mercredi 20 juin 2018

Confessions


Un peu hésitante, elle se tient contre le chambranle de la porte.
"Thomas ?"
Pas de réponse.
"S'te plait, je peux sortir maintenant ?"
Toujours pas de réponse.
Elle en déduit que la réponse est non et retourne s'assoir sur son lit. Elle sait qu'il est contrarié. Fâché même.

Bon, c'est clair qu'elle n'échappera pas à un savon en règle. Ce n'est jamais agréable. Elle se sent toujours tellement mal pendant. Elle s'en veut de le décevoir et de le mettre en colère. Tout ce qu'elle sait faire dans ces moments c'est demander pardon. Elle veut ses bras autour d'elle, elle veut qu'il la rassure, elle veut lui jurer qu'elle sera sage mais il n'aime pas les mensonges...
Mais en même temps... une fois l'orage passé... il lui arrive de repenser à ce moment et elle aime ça. En gronderies, elle n'aime pas le direct mais adore les rediffusions... parce qu'on sait comment ça se termine et qu'on sait qu'il y a un happy end... Les savons de Thomas lui servent parfois quand il lui vient des envies sous la douche...

Elle retourne à la porte.
"Thomaaaas... je peux venir ?"
Silence.
Elle se demande d'un coup s'il est mort ou endormi et se traite d'idiote d'avoir de telles pensées. Elle retourne sur le lit. Après l'avoir bien grondée, évidemment, il va lui mettre une fessée. Une de celles qu'elle craint parce qu'elle sait que ce sera humiliant et douloureux, mais dont elle n'a pas peur parce qu'elle sait que s'il veut qu'elle retienne la leçon, il ne veut sûrement pas lui faire mal. Juste assez embarrassant pour écorcher son orgueil et que ça lui soit désagréable... et juste assez douloureux pour lui rappeler de se tenir tranquille quelques jours. Mais ça aussi, elle sait que son corps la trahit et qu'elle ne peut pas cacher l'effet de ça lui fait. C'est bien pour ça que lorsqu'il est vraiment fâché, il lui interdit d'en profiter.... et la frustration l'excite encore plus...

Elle en est là dans ses pensées quand elle l'entend à la porte. Il a son visage sévère. Elle baisse la tête et se prépare. Non, elle n'est pas fière d'elle. Oui, elle en a quelque chose à faire de l'avoir déçu. Non, elle n'a pas réfléchi avant. Oui, elle fera des efforts. Oui c'est promis. Non ce n'est pas la peine de la punir en lui faisant écrire. Oui, elle a compris la leçon.


Le "Penche-toi" était sans appel. Il a baissé son pantalon et sa culotte jusqu'aux chevilles. Elle l'a entendu défaire sa ceinture. Il l'a punie jusqu'à ce qu'elle soit au bord des larmes. Ensuite il l'a mise au coin sans un mot de réconfort et ça, ça l'a fait pleurer.
Au bout de quelques minutes, elle l'a senti qui l'enlaçait par derrière. Il a posé sa tête sur son épaule "ça va ?". Elle s'est retourné et a enfoui sa tête dans ses bras qu'elle avait mis autour de son cou. Il a répété "ça va ?" et elle a hoché la tête. Il lui a embrassé les cheveux. Elle a relevé la tête et .... "Thomas.... j'ai envie de toi."













jeudi 17 mai 2018

Initiation


Je vous ai déjà parlé d’Emilie ?

Oui c’est ça, celle du pull. A l’origine, ce n’est pas mon truc à moi de fesser les filles. J’ai été élevé avec l’idée qu’on ne frappe jamais une femme, même pas avec une fleur, ce genre de chose. Mais quand on connait Emilie, ce genre de principe vole en éclat. Cette fille, elle donnerait des démangeaisons dans la main à un moine zen tellement c’est une tornade.

Quand on s’est connu, je suis immédiatement tombé sous le charme de cette énergie. Ses gaffes me faisaient rire. Ses bouderies me faisaient fondre. Amoureux quoi.

On s’est installé ensemble après quelques semaines. Et tout de suite, j’ai été intrigué par cette brosse qu’elle gardait dans sa table de nuit alors qu’elle arborait une coupe à la garçonne. J’avais posé la question une fois. Elle avait ri. Je n’étais pas allé plus loin dans mes questions.

Au bout de quelques mois, les choses ont commencées à devenir plus difficiles. Ingérable. Elle était devenue in-gé-ra-ble.

Un soir, alors qu’elle était encore en retard alors qu’on devait sortir avec Eva, sa meilleure amie, je me suis confié à elle, lui expliquant nos petits problèmes…

« Non, mais attends… Tu la laisses faire ?  Mais t’as tout faux ! Emilie, il lui faut John Wayne en face d’elle ! »

« Comment ça John Wayne ? »

« Faut refaire ta culture cinématographique toi… Bon… si je te dis discipline domestique, ça t’évoque un truc ou pas ? »

Non… ça ne m’évoquait rien. Du tout. Devant ma tête, elle a éclaté de rire.

« Elle a toujours sa brosse ? »

« Oui »

« Alors sers-toi en ! »

Paumé le mec. Je ne comprenais rien à ce qu’elle me racontait cette folle. En quoi peigner les 3 cm de cheveux d’Emilie allait régler nos problèmes de couple ???

« Mais c’est sur ses fesses que tu dois t’en servir ! Colle-lui la fessée qu’elle mérite et qu’elle te réclame ! Emilie, elle est comme ça. Elle a besoin d’un mec qui lui fixe les limites clairement en les tatouant sur ses fesses. »

« Mais ça va pas non ??? Je ne vais pas la battre ! »

« Alors je ne vous donne pas 2 mois… Ce n’est pas la battre, c’est lui donner ce dont elle a besoin. Je te conseille pas de taper comme un sourd !.... Je vais y aller. Quand elle va enfin arriver, engueule la comme tu fais d’habitude. Mais quand elle va tenter de se rebiffer et de t’envoyer bouler, dis lui simplement d’aller chercher sa brosse. Tu verras le changement d’attitude. »  Elle m’a fait un clin d’œil et s’est levée pour partir.

J’étais perplexe. C’était à l’encontre de tous mes principes. Mais Eva avait raison, on allait dans le mur… Alors j’ai décidé d’essayer. Après tout on verrait si elle avait raison. Ou si Emilie faisait sa valise en me traitant de dingue.

Elle est arrivée une vingtaine de minutes plus tard. Avec donc une bonne heure de retard sur ce qui était prévu.

« Eva n’est pas arrivée ? Et tu n’es pas prêt ? T’abuse ! On va être à la bourre ! »

« Emilie ? Tu as une heure de retard. Eva est repartie. »

« Et tu ne pouvais pas lui dire d’attendre ? »

« Une heure Emilie ! Tu as UNE HEURE de retard ! Mais de qui tu te fiches là ? Qu’est ce que tu cherches ? »

« Non mais oh ! Tu te calmes oui, je finissais un truc au boulot. »

« Et prévenir ? Tu ne connais pas le téléphone ? »

« Tu n’avais qu’à appeler toi ! Je bossais moi ! Je n’ai pas que ça à penser ! »

Bon… c’était le moment ou jamais. J’ai inspiré profondément et je me suis lancé.

« Va chercher ta brosse. »

« Quoi ? »

« Tu as bien très bien compris. Va chercher ta brosse, elle a passé trop de temps dans ce tiroir »

Eva avait raison. Changement radical. La harpie suffisante s’est métamorphosée immédiatement en une jeune femme mal assurée…

« C’est Eva qui t’a dit ? »

« Emilie… je t’ai demandé quelque chose. Dépêche-toi »

Elle est allée dans la chambre. L’espace d’un instant je me suis demandé si elle sortait la brosse ou la valise…. Mais non. Elle est revenue piteuse avec sa brosse et me l’a tendue.

« Emilie, tu es d’accord avec ce que je m’apprête à faire ? C’est ça que tu cherches depuis des semaines avec ton attitude ? »

Elle a baissé la tête et d’une petite voix que je ne lui connaissais pas elle m’a répondu un oui gêné.
Je l’ai attiré à moi, j’ai baissé son pantalon et sa culotte et je l’ai mise sur mes genoux. Et je lui ai donné notre première fessée.

Je n’ai pas osé être trop sévère. Mais je peux dire avec fierté que j’ai quand même réussi un joli camaïeu de rouge sur son fessier.

A la fin, elle est venue se lover dans mes bras.

« Pardon d’avoir été si pénible… Eva a eu raison de te le dire… c’est de ça dont j’avais besoin. »

Je l’ai embrassé, bien décidé dorénavant à utiliser cette brosse aussi souvent que nécessaire.

@Kalidwen



jeudi 26 avril 2018

Confidences


Salut :)

Salut ! ça va ?

Oui et toi ?

Suuuuuper bien ^^

Ah ? Vas-y raconte !

J'ai réussi ! Marc m'a enfin mis une fessée !!! J'étais trop contente ! Bon évidemment maintenant, j'ai mal au cul quoi :/

Lol ! Et comment tu as réussi cet exploit ?

Ah bah je l'ai poussé à bout mdr ! Mais alors au bout du bout !

Mais racoooonte !

Déjà, ça fait une semaine que je le chauffe. Dès qu'il me demande un truc, je l'envoie bouler ou alors "j'oublie" de la faire. Il a commencé à monter un peu le ton il y a 2 jours quand j'ai "oublié" d'aller poster un recommandé pour lui à la poste alors que j'avais promis de le faire. Il a râlé mais bon, tu le connais... il a juste râlé et deux secondes après il me disait que ce n'était pas grave. J'étais verte. Donc là, j'ai décidé de taper fort :  j'ai fait une machine hier ^^... Ses affaires... et mon nouveau pull rouge :p. Maintenant il a une collection de tee-shirt et dessous roses du plus bel effet.

Et là ça a marché ?

Mais non ! Même pas au début ! Il me sort le truc à la con "y'a que lorsqu'on ne fait rien qu'on ne fait pas d'erreurs !"

Non ???

Alors j'ai craqué, je lui ai dit qu'il était vraiment trop con et que je l'avais fait exprès. Eh bien crois moi ou pas, il suffisait de le traiter de con mdrrr ! Je l'ai vu changer de tête et direct il m'a fait "C'est une fessée que tu cherches ? Très bien ! Cette fois tu vas l'avoir !" Et en moins de 2 je me suis retrouvée sur ses genoux ! Et moi j'étais toute contente !

Mais... c'était une vraie fessée ?

Ah oui ! Il a baissé le jean et même la culotte ! Et moi je souriais comme une débile mdrrr ! Bon j'avoue qu'à un moment quand ça a commencé à bien chauffé j'ai arrêté de sourire :p... mais j'étais tellement bien comme ça sur ses genoux... J'espère qu'il va recommencer bientôt !

 @Kalidwen