mercredi 7 février 2018

La lettre




« Cher Père Noël,

L’année avait commencée comme toutes les autres, j’étais sage. Très sage. Trop sage. Et puis je suis allée voir ce film dont tout le monde parle avec Lisa ma meilleure amie. Je pensais que cela me ferait rire, mais en fait… ça ne m’a pas fait que rire. Cette scène où l’héroïne se fait fesser… wow… Si tu savais le nombre de fois où j’y ai repensé…

Ca m’a donné envie d’en voir d’autres des fessées. Et j’en ai vu plein. En images, en vidéos, mais aussi de nombreuses dans ma tête après avoir lu ces récits que l’on trouve sur internet… J’en ai rêvé quand je faisais de petites bêtises… J’avoue ne pas avoir toujours été très sage d’ailleurs en en rêvant…

Mais maintenant, cher Père Noël, ce que je voudrais... c’est une vraie fessée. Je suis au regret de te dire que je n’ai plus envie d’être sage… J’ai envie que l’on me remette dans le droit chemin… Et quoi de mieux qu’une fessée pour ça ?

Je voudrais que l’on me gronde pour toutes mes bêtises, mais pas trop fort. Je voudrais un homme ferme, avec cette autorité naturelle qui me rend toute chose, mais qu’il soit bienveillant. Qu’il n’hésite pas à me sermonner et à me punir, mais avec tendresse.  Je voudrais qu’il me fasse rougir de honte en me faisant la leçon, puis qu’il m’attire sur ses genoux avec fermeté. Là, il saura attendre le bon moment pour commencer à me fesser…D’abord pudiquement sur ma jupe, pour me laisser le temps de ravaler ma honte d’être dans cette position. Puis il me déculottera, ce sera un autre moment très embarrassant. Et la fessée reprendra de plus belle… 

Je m’efforcerai de rester la plus sage possible mais bien sûr, quand cela commencera à chauffer, je tenterai de mettre la main pour me protéger… c’est un réflexe bien naturel… mais il me saisira le poignet pour le maintenir fermement hors de son chemin. Alors je voudrais m’échapper et la fessée se fera plus intense encore… Je me mettrai alors à pleurer et à demander pardon.

Les fesses bien rouges, il s’arrêtera et me sermonnera encore un peu tout en les caressant doucement… et puis il m’enverra au coin. Plus tard, quand la sale gamine que je peux être sera calmée, il m’autorisera à le rejoindre et me consolera… comme la femme que je sais être.»



Hero takes her hand and leads her through.
Who knows what this night will do?

6 commentaires:

  1. Il y a des jours où on aimerait être le père Noël ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh bah écoute, s'il n'y a que ça pour te faire plaisir, je peux t'envoyer ma liste :p

      Supprimer
  2. Comme je te comprends. Avoir honte, et surtout avoir envie d'avoir honte. Merci pour cette jolie lettre.

    RépondreSupprimer
  3. Je découvre votre blog. Bravo Sia, magnifique lettre ! Vous y exprimez merveilleusement l'essence de la fessée pour beaucoup d'entre nous. Rédemption des fautes, bienfaits de la honte et de l'humilité... mais terriblement et totalement sensuelle en même temps.
    Je vous ajoute tout de suite dans mes favoris sur mon blog.

    RépondreSupprimer