dimanche 11 février 2018

Pensées d'un dimanche triste


J’aime obéir.

Mais surtout j’aime qu’on me fasse obéir.

J’aime cette certitude qu’on ne me laissera pas m’en tirer.

J’aime devoir demander la permission et l’incertitude de l’avoir.

J’aime tester les limites, voir jusqu’où on me laisse désobéir sans conséquences.

J’aime ces papillons qui virevoltent dans mon estomac quand je suis allée trop loin.

J’aime user de mon charme et réussir à amadouer des fois, ou échouer… souvent.

J’aime qu’on me fasse baisser la tête et me sentir toute petite sous l’orage.

J’aime que l’on sourit de mes bêtises même si on les punit après.

J’aime qu’on soit ferme et sévère mais gentil.


J’aime sentir qu’on s’occupe de moi…  et juste de moi.



8 commentaires:

  1. C'est magnifique. Merci Sia. Ecris-nous encore d'autres jolies choses comme ça.

    RépondreSupprimer
  2. J’étais en train d’écouter Les Hautes Lumières de Fauve... et je me suis dit que quand un type demande à une nana ce qu’elle recherche, elle devrait répondre ça : "Les hautes Lumières" (quitte à répondre à une question pourrie).
    J'ai failli te remettre Prière Païenne de Céline Dion mais c'est moi la païenne au fond.

    11 "j'aime", il n'y a rien de triste là dedans ! Et c'est même un putain de bon mantra. :-)

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas dit que les pensées l'étaient ;), c'était le dimanche qui était triste...
    Au moins ça m'aura permis de mettre en mots.

    RépondreSupprimer
  4. Je rêve... une faute énorme en plein milieu et personne ne me le dit ! Ah bah merci les copines ! :p

    RépondreSupprimer
  5. très bien dit, je partage exactement ces pensées. Souvent. Pas seulement le dimanche soir :)

    RépondreSupprimer
  6. Ce sera dommage de se cantonner au dimanche soir oui ;)

    RépondreSupprimer